One acronym to discover them all – How PIDs can help you for your research

Do you have a Persistent Identifier (or PID for short)?

You maybe use or heard about DOIs (digital object identifiers), an identifiers that can be used to find articles or journals and will always give access to the resource, unlike an URL that can break and sometimes lead to an error message. This type of identifiers exists also for a person.

The ORCID ID

You may have a homonym (even one in the same field of research than you) or you name can appear differently depending on the publisher or website. This can make difficult to attribute your work correctly. ORCID (Open Researcher and Contributor Identifier) lets you create your own personal identifier that can be useful for two main reasons:

  • It improves the attribution and discoverability of your work
  • It is compatible with 71 publishers (including Elservier, Wiley, Taylor & Francis and Emerald) and help you with the article application

How to register

Creating an ORCID ID is free, easy and quick, just click here and follow the steps.

The ORCID ID is not the only personal identifier out there, e.g. Clarivate provide the possibility to create a Researcher ID. The good news is that you do not have to choose between them, if you already have a PID but wishes to create an ORCID ID you can easily link you two (or more) identifiers.

Advertisements

La guerre des métaux rares : La face cachée de la transition énergétique et numérique de Guillaume Pitron

1092806-a-man-works-at-the-site-of-a-rare-earth-metals-mine-at-nancheng-county

 

En janvier 2018 est publié un livre passionnant intitulé La guerre des métaux rares : la face cachée de la transition énergétique et numérique.

Guillaume-pitron-laureat-du-prix-du-livre-deconomie-2018
Guillaume Pitron

Son auteur, Guillaume Pitron est journaliste et réalisateur.  Il est lauréat d’une douzaine de prix français et étrangers, dont le prix Erik Izraelewicz de l’enquête économique, le grand prix BFM Business du livre d’économie et la Bourse des talents de la Fondation Lagardère.

Cet ouvrage vous intéresse ? Il est disponible à la cote 6-2201 PIT.

 

logoLe n° 387 de la revue HEC Hommes & Commerce propose en page 20 un article intitulé Les énergies vertes ne sont pas propres.

Dans l’angle mort de la transition énergétique et numérique, se trouvent les métaux rares. Nécessaires pour produire des éoliennes, des voitures électriques ou des smartphones, ces minerais sont aussi stratégiques que polluants à extraire. Invité de l’heure H, en collaboration avec le Club Développement International, le journaliste Guillaume Pitron a livré les conclusions de sa longue et minutieuse enquête sur le sujet.

 

Guillaume Pitron a animé de nombreuses conférences lors de la sortie de son ouvrage. Voici celle tenue à Versailles par le cercle les amis du monde diplomatique / Rosalux.

 

 

Voici le résumé du livre de l’éditeur :

livre_galerie_531Transition énergétique, révolution numérique, mutation écologique… Politiques, médias, industriels nous promettent en chœur un nouveau monde enfin affranchi du pétrole, des pollutions, des pénuries et des tensions militaires. Cet ouvrage, fruit de six années d’enquête dans une douzaine de pays, nous montre qu’il n’en est rien ! En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Or les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole. Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.