Le Neuromarketing

 

buy-button

Aujourd’hui, je voudrais aborder le thème du neuromarketing. Je vous souhaite une bonne lecture 🙂

 

Certains l’attribuent à Read Montague, un scientifique américain. D’autres soutiennent que le mot « neuromarketing » a été inventé par Ale Smidts en 2002.

Il est l’application des neurosciences cognitives au marketing et à la communication. Le but de cette discipline est de mieux comprendre les comportements des consommateurs grâce à l’identification des mécanismes cérébraux qui interviennent lors d’un achat ou face à une publicité.

Selon Wikipédia, le neuromarketing désigne deux concepts étroitement liés :

  • l’étude, via les neurosciences, du fonctionnement du cerveau humain lorsque soumis à des stimuli qui peuvent être des marques, des produits, des odeurs, ou des publicités.
  • l’amélioration des outils de persuasion.

 

 

Sciences humainesLa revue Sciences humaines a publié un article intitulé Le neuromarketing lit-il dans nos pensées ? L’article fait le point sur les origines de cette technique et sur les craintes qu’elle suscite.

 

Euronews a diffusé en 2011 un court reportage qui introduit le sujet qui explique et ses applications diverses dans le domaine du marketing et de la politique.

 

Enfin, l’émission Cash investigation a diffusé en 2015 un reportage Neuromarketing, votre cerveau les intéresse. Voici son résumé : Les marques sont de plus en plus nombreuses à scruter le cerveau de leurs clients. A l’aide d’IRM ou d’électroencéphalogramme, elles se livrent à des études sur le subconscient pour pousser à acheter. C’est le «neuromarketing», une pratique interdite. Une chaîne de restauration rapide a notamment expérimenté des odeurs artificielles sur des cerveaux de consommateurs. Un géant de l’industrie cosmétique, un service public et le secteur bancaire sont eux-aussi démasqués.

 

 

La bibliothèque vous propose de nombreuses ressources sur le sujet.

Le neuromarketing en action

 

 

Le neuromarketing en action. Le fameux livre du professeur d’HEC Paris, M. Michel Badoc.

Disponible à la cote 4-621 BAD

Sa traduction en anglais est disponible en version papier ou électronique depuis la base DawsonEra.

 

 

The buying brain

 

The buying brain: secrets for selling to the subconscious mind du Dr. A. K. Pradeep.

This book offers an in-depth exploration of how cutting-edge neuroscience is having an impact on how we make, buy, sell, and enjoy everything, and also probes deeper questions on how this new knowledge can enhance customers’ lives.

Disponible à la cote 4-621 PRA

 

Le neuroconsommateur

 

 

Le neuro-consommateur : comment les neurosciences éclairent les décisions d’achat du consommateur de Michel Badoc et Sophie Bayle-Tourtoulou, tous deux professeurs au groupe HEC Paris.

Disponible à la cote 4-621 BAD.

Advertisements

Les smart cities

Alliances for cities in transition

Kézaco ?

wikipediaL’expression « ville intelligente » désigne une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts. Ce concept émergent désigne un type de développement urbain apte à répondre à l’évolution ou l’émergence des besoins des institutions, des entreprises et des citoyens, tant sur le plan économique, social, qu’environnemental.

Une ville peut être qualifiée d’« intelligente » quand les investissements en capitaux humains, sociaux, en infrastructures d’énergie (électricité, gaz), de flux (humains, matériels, d’information) alimentent un développement économique durable ainsi qu’une qualité de vie élevée, avec une gestion avisée des ressources naturelles, au moyen d’une gouvernance participative et d’une utilisation efficiente et intégrée des TIC. Une ville intelligente serait capable de mettre en œuvre une gestion des infrastructures (d’eau, d’énergies, d’information et de télécommunications, de transports, de services d’urgence, d’équipements publics, de bâtiments, de gestion et tri des déchets, etc.) communicantes, adaptables, durables et plus efficaces, automatisées pour améliorer la qualité de vie des citoyens, dans le respect de l’environnement.

Outre les habitants et usagers, les parties prenantes sont les collectivités, urbanistes et administrations concernés par l’aménagement du territoire et des villes, et pour le secteur privé les industriels des secteurs de l’énergie, de l’eau, des transports, des réseaux télécoms et infrastructures, les constructeurs intervenant sur l’équipement matériel des villes intelligentes, les intégrateurs et SSII, les éditeurs, fournisseurs de logiciels propres aux compétences des organismes locaux et les sociétés de conseil.

 

Science-fiction dystopique, fantasme utopique ou actions concrètes ?

What are Smart Cities?

Vidéo de TED-UCLWomen de 14min33 du 31 décembre 2015.

Larissa Suzuki, PhD researcher in Software Systems Engineering with a special interest in ‘Smart Cities’, explains how such a concept is built around an emphasis on ‘connections’. Suzuki draws on examples such as Uber and Airbnb to demonstrate its potential to transform our daily lives as we know it today.

 

logo-le-mondeLe devenir des lauréats Le Monde – Smart cities 2016 un an après

Article de Le monde du 14 février 2017.

Que sont devenus les quatorze lauréats des premiers prix de l’innovation urbaine Le Monde – Smart Cities attribués en avril 2016 ? Retrouvez ici l’ensemble de nos articles de cette série.

 

« Le Monde » a décerné sept Prix européens pour l’innovation urbaine

Article de Le monde du 7 avril 2017.

Pour la deuxième édition des Prix « Le Monde » Smart Cities, un jury international a récompensé vendredi 7 avril sept projets européens dans les domaines de l’innovation, l’énergie, l’habitat, la mobilité, la participation citoyenne et l’action culturelle.

 

Mapping smart city in the EUEP logo RGB_FR

Étude du Parlement Européen de janvier 2014. 200 p.

En janvier 2014, la commission « Industrie, recherche et énergie » du Parlement européen a publié l’étude Mapping Smart cities in the EU. Inscrite dans le contexte de la stratégie Europe 2020, cette étude a passé au crible les 468 villes européennes de 100 000 habitants ou plus afin de les classer selon une échelle à quatre niveaux de maturité des villes intelligentes, sur base de leur situation en 2011.

 

xerficanalnewsSmart cities : attention aux enjeux de sécurité

Vidéo de Xerfi de 4 min6 du 6 avril 2017.

Xerfi Canal a reçu Paul-Henri Richard, Ingénieur de recherche à l’Université de technologie de Troyes (UTT), dont les travaux de recherche portent sur l’anticipation, la coordination et la prise de décision face aux situations de crise.

.

Pour aller plus loin :

La bibliothèque met à votre disposition de nombreuses ressources sur le sujet. Voici une sélection !

La ville intelligente pour les nuls

Au XXIe siècle, des centaines de millions d’individus vont produire leur propre énergie verte dans leurs maisons, leurs bureaux et leurs usines, et la partager entre eux sur des réseaux intelligents d’électricité distribuée. Ils vont réinvestir la place publique, bénéficier et parfois concevoir de nouveaux services. Que ce soit le transport, la gestion de l’énergie, l’éducation, la dépendance, l’emploi, l’environnement… grâce aux nouvelles technologies, tous ces aspects de notre vie quotidienne seront bouleversés.

12890_1

 

 

Ce Dossier d’experts a pour objectif de montrer la vitalité de ces territoires en transition qui utilisent l’innovation technologique pour s’engager dans la transition énergétique.
Il présente un état des lieux de ces deux transitions : numérique puis énergétique.

 

 

Devenir une smart city.jpg

 

 

Alors qu’un engouement mondial propulse le concept de smart city comme nouvel horizon urbain, comment une collectivité territoriale française peut-elle se l’approprier et animer la mise en œuvre de services publics efficaces et utiles pour les usagers ?

 

 

 

The transition handbook

We live in an oil-dependent world, and have got to this level of dependency in a very short space of time, using vast reserves of oil in the process without planning for when the supply is not so plentiful. Most of us avoid thinking about what happens when oil runs out but “The Transition Handbook” shows how the inevitable and profound changes ahead can have a positive outcome. These changes can lead to the rebirth of local communities, which will grow more of their own food, generate their own power, and build their own houses using local materials.

 

A new digital dealHow can we foster the digital enablement of our communities? And plans are central to the exercise of digitalization? Why have so many ‘smart city’ initiatives produced mixed results and what can we learn from them? What are the stepping stones for success in building and executing on a smart city or country digitalization strategy? What does ‘digital-ready’ governance for a city, a region or a country look like? How must we prepare for a fertile coming together of investments, start-up acceleration, innovation stimulation, tech enterprise, citizens and the community at large?

 

Focus sur… LE MODÈLE SCANDINAVE

Définition et périmètre :

wikipediaLe modèle scandinave (ou capitalisme scandinave ou social-démocratie scandinave) fait référence au modèle économique et aux modèles sociaux des pays scandinaves (Danemark, Norvège et Suède) conjuguant économie de marché et état-providence.

Bien qu’il existe des différences significatives entre les pays scandinaves, ils ont tous des points communs. Ceux-ci incluent le soutien “universel” à l’état-providence qui vise spécifiquement l’amélioration de l’autonomie individuelle, la promotion de la mobilité sociale et l’application universelle des droits de l’homme, ainsi que la stabilisation de l’économie, tout en soutenant le Libre-échange. Le modèle scandinave se distingue des autres types d’états-providence en mettant l’accent sur le plein-emploi, la promotion de l’égalité des sexes, des allocations sociales importantes et égalitaristes, une large redistribution des recettes et une politique budgétaire libérale expansionniste.

Le modèle scandinave est décrit comme un système combinant un capitalisme concurrentiel avec un secteur public important (environ 30% de la population active).

 

 

Pour aller plus loin :

Fabian_Society_Logo_CMYKUtopia sustained: The Nordic model of social democracy

Article de Einar Thorsen, Nik Brandal, Øivind Bratberg. Fabian society. 8 avril 2013

According to what one could call the ‘golden age narrative’, social democracy is a political ideology that came to fruition in the post-war decades but has since run up against its limited shelf life. This narrative plainly does not fit with the experiences of the social democrats in Scandinavia. From the premise that the Nordic model of social democracy has fared well in the restless context of globalisation and neoliberalism, there is reason to ask: what lessons can be learned?

Danemark : Au pays du plein emploi

Vidéo de 5min12. Reportage du JT de France 2 du 27 septembre 2016.

LibérationLe modèle scandinave : mythe ou réalité «en marche» ?

Article de Vibeke Knoop Rachline, Journaliste norvégienne à Paris et Franck Orban, Maître de conférences à Oslo. Libération. 2 aout 2017

Emmanuel Macron vient de recevoir le Premier ministre suédois à Paris et voit dans le modèle scandinave une «inspiration». Mais les particularités des champions du social-libéralisme semblent en contradiction avec la vision macroniste.

 

Un œil sur la planète – Doit-on imiter les Suédois ?

Vidéo de 1h42. Magazine télévisé Un œil sur la planète du 13 septembre 2010.

 

 

Retrouvez une sélection d’ouvrages sur le sujet :

Le modèle suédoisLe modèle suédois : santé, services publics, environnement : ce qui attend les Français

Les réformes menées tambour battant par la Suède depuis une quinzaine d’années sont, à quelques détails près, celles qu’on voudrait aujourd’hui nous faire adopter en France. Voici un pays où le nombre de fonctionnaires est en chute libre ; où le système de santé repose sur la prévention et la maîtrise des coûts ; où les directeurs d’école sont quasiment des chefs d’entreprise ; où les hommes ont le droit de prendre un congé de paternité de quinze mois ; où la doctrine en matière de sécurité routière est le “zéro mort” ; où les handicapés sont intégrés à la vie sociale ; où les bureaux de poste sont transférés dans des supérettes et des stations-service ; où les télécommunications, l’électricité et les transports publics sont totalement libéralisés… Au quotidien, ces réformes ont parfois eu des résultats inattendus. Parce que demain la société française risque en partie de vivre “à la suédoise”, le moment n’est-il pas venu, pour chacun d’entre nous, d’y regarder de plus près ?

 

Les transformations du modèle éco suédoisLes transformations du modèle économique suédois

Les performances économiques et sociales actuelles de la Suède ravivent l’intérêt des observateurs étrangers pour le “modèle suédois”. À l’heure où la France s’interroge sur les moyens de renouer avec la croissance et de redresser son industrie, il y a beaucoup à apprendre des ingrédients du succès suédois. Cette note examine différentes facettes de cet écosystème, telles que le dialogue social, l’innovation, les politiques de l’emploi, la fiscalité… qui ont toutes eu des effets directs ou indirects sur sa croissance économique. Elle met en avant les réformes structurelles qui ont été menées dans les années 1990 pour assainir les finances publiques tout en conservant un haut niveau de performance économique, de service public et de protection des citoyens.

 

The nordic varieties of capitalismThe Nordic Varieties of Capitalism

This is the only analysis of the political economy of the five Nordic countries (Denmark, Finland, Iceland, Norway, and Sweden). This book emphasizes the variety of experiences within the Nordic realm, from the dramatic collapse of Iceland`s economy as the financial bubble burst in 2008 to the full-employment oil-economy of Norway that proved virtually unaffected by the financial instabilities of 2008. It also identifies certain common transformations (particularly linked to the politics of immigration and integration, the persistent role of the unions, and new opportunities created by national systems of innovation).

Focus sur… LE TÉLÉTRAVAIL

tc3a9lc3a9travail

Le quoi ?

Selon le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), 16,7 % des Français télé-travaillaient au moins un jour dans la semaine en 2016.

wikipediaLe télétravail désigne une organisation du travail particulière, c’est-à-dire l’exercice d’une activité professionnelle, en tout ou en partie à distance (c.-à-d. en dehors du lieu où le résultat du travail est attendu grâce aux technologies de l’information et de la communication. Le télétravail peut s’effectuer depuis le domicile, un télécentre, un bureau satellite ou de manière nomade (lieux de travail différents selon l’activité à réaliser), dans le cadre du travail salarié, mais aussi depuis des espaces partagés (coworking), dans le cadre du télétravail indépendant.

S’il est facile de voir les avantages immédiats pour le salarié, il convient de se pencher en profondeur sur les changements d’organisation qu’il implique.

 

Pour aller plus loin…

Article de Charlotte Darche. Le Figaro. 10 mai 2015

Pour 71% d’entre eux, le travail à distance est une véritable révolution que les entreprises françaises devraient s’empresser de développer, selon une première étude sur le sujet, publiée cette semaine.

 

Article de Xavier de Mazenod. Zevillage.net. 31 mai 2016

De nouvelles applications et plusieurs expérimentations risquent de banaliser et de ringardiser le télétravail et le coworking. Le monde du travail devenait pourtant simple : on travaillait au bureau, ou éventuellement à distance, à la maison ou dans un tiers-lieu. Et si on était non salarié, on travaillait chez soi ou dans un espace de coworking. Mais ça, c’était avant.

 

  • Yahoo Bans Telecommuting – Is This Wrong?

Video of The point with Ana Kasparian. April 2013 12th. 4 min

Telecommuting – is it the future of office work….or should it really be the “present day” of office work? Yahoo’s Marissa Mayer famously banned telecommuting for Yahoo…a technology company. Should she have done that? Does that make the company look bad; a laughable competitor to Google? Is it hypocritical that she has a daycare near her? Showing up and punching a clock is the traditional way to “go to work.” but is it really the best way?

 

Article of Sean Graber. Harvard Business review digital articles. March 2015, 20th. 4 p.

The article explores the reasons why some companies benefit from telecommuting, while others do not and discusses the three core principles of successful remote work such as communication, coordination, and culture.

 

Teletravail

 

Retrouvez une sélection d’ouvrages sur le sujet :

Manager une équipe à distnce

Manager à distance requiert de nouveaux modes d’organisation et de communication qui sont développés dans ce livre. L’auteur identifie les spécificités et les opportunités du management d’une équipe à distance et présente les 10 bonnes pratiques de ce pilotage particulier et les outils associés pour équilibrer : la présence physique du manager sur le terrain ; l’usage approprié de la technologie pour mieux communiquer; une industrialisation de ses processus personnels pour optimiser son temps et gérer ses priorités.

 

Guide du bien-être du télétravailleur

 

Pouvoir travailler chez soi, ah quel plaisir !, pense-t-on. Hélas, ce n’est pas toujours le cas. Le travail à distance, ou télétravail, a ses exigences propres qu’il faut bien connaître. A une époque où cette forme d’activité, qui permet d’exercer en dehors des locaux professionnels, est en pleine expansion, mieux vaut être au fait de ses avantages et de ses inconvénients.

 

 

 

Influencing virtual teams

Learn the psychological secrets of persuasion that influence your remote employees to do what you need them to do. Stop chasing down your employees to make sure that their work is being done. In “Influencing Virtual Teams” you’ll get step-by-step tactics that you can implement straightaway with your team to improve your team’s engagement and commitment to doing their work.

 

 

remote_front

While providing a complete overview of remote work’s challenges, the authors argue that, often, the advantages of working “off-site” far outweigh the drawbacks.

 

 

Focus sur… LES GAFA V/s LES NATU

 

GA quoi ?wikipedia

Il s’agit de structures qui prennent la forme d’entreprises (et qui se distinguent donc par leur présence en tête du classement mondial du chiffre d’affaires dans le secteur informatique) et qui ont su se construire les plus grosses bases utilisateurs du monde : Google, Facebook, Amazon, Microsoft, Yahoo, Twitter, LinkedIn et d’autres. Les actuels géants américains sont ainsi surnommés GAFA, acronyme constitué des géants les plus connus (Google, Apple, Facebook, Amazon) ou GAFAM, (Microsoft). Il existe une version chinoise intitulée BATX pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi.

Les natu : acronyme de Netflix, Airbnb, Tesla et Uber, nouveaux géants du numérique qui reposent sur des modèles économiques différents des GAFAM dont ils contestent la puissance

NATU est un acronyme qui a été créé sur le modèle de celui de GAFA qui a rencontré un succès d’usage indéniable. NATU correspond aux initiales de Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Il regroupe donc les sociétés considérées comme symboliques du phénomène d’ubérisation rencontré dans le domaine de « l’économie digitale ».

 

 

Approfondissons !

Un bouleversement sectoriel impacte l’équilibre numérique

Les valeurs Natu (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) contestent la puissance des Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple).

Article de Tiago Pires du 7 août 2015. L’AGEFI

 

Le nouvel économisteVous avez aimé les gafa, vous adorerez les natu

La bataille perdue de la souveraineté numérique. Quant à la guerre ?

Article de Edouard Laugier du 28 octobre 2015. Le nouvel économiste.

 

Keley-ConsultingLes NATU ou la conquête par la disruption

Article de François Galtié, Manager Start-up (LeL & Revive) et Hugo Breitwiller, consultant digital Start-up (LeL & Revive) du 27 novembre 2015. KELEY consulting

 

 

Pour aller encore plus loin…

Vous pouvez emprunter le livre suivant :

What would Google do.jpg

What would Google do ? de Jeff Jarvis disponible à la cote 4-602 HOL

In a book that’s one part prophecy, one part thought experiment, one part manifesto, and one part survival manual, internet impresario and blogging pioneer Jeff Jarvis reverse to discover forty clear and straightforward rules to manage and live by. At the same time, he illuminates the new worldview of the internet generation: how it challenges and destroys, but also opens up new opportunities.

Focus sur… LE BREXIT : QUELLES CONSEQUENCES ?

wikipediaRappel des faits :

En décembre 2015, le Parlement britannique a adopté le European Union Referendum Act, prévoyant l’organisation d’un référendum le 23 juin 2016.

La procédure de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne est consubstantiel à l’invocation de l’article 50 du traité sur l’Union européenne par le Royaume-Uni. Elle résulte d’une politique engagée le 23 juin 2016 jour où 51,89 % des Britanniques se sont prononcés en faveur d’un retrait dans le cadre du référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne.

Quelles sont les conséquences de ce retrait pour le Royaume-Uni et pour l’Union Européenne ?

 

 

Approfondissons !

xerficanalnewsHard Brexit: pourquoi le Royaume-Uni ne sera pas un paradis fiscal

Vidéo de Xerfi canal économie du 24 janvier 2017

Le Royaume-Uni a choisi la voie du « hard » Brexit. C’est le terme consacré… mais non nécessairement exact. Disons plutôt un Brexit net, où le pays ne part pas de l’existant pour l’amender. Mais revoit l’ensemble de la copie des droits et devoirs réciproques qu’il entend développer avec l’UE. […]

 

terra-novaBREXIT : Les opportunités d’une Europe sans Royaume-Uni

Note du think thank Terra Nova du 12 juillet 2016

Après le référendum de 24 juin 2016 où les Britanniques se sont prononcés pour une sortie de l’Union Européenne, Pénélope Debreu analyse les défis qui, après ce vote, émergent pour le Royaume-Uni et l’Union Européenne.

 

The United Kingdom’s exit from and new partnershipwith the European Union

Papier officiel publié par le gouvernement de Theresa May

Prime Minister Theresa May’s Conservative government has unveiled a “white paper” outlining its proposals for Brexit negotiations. The policy document was released one day after lawmakers took the first step towards approving her plan to trigger Article 50, the mechanism that starts divorce talks between the U.K. and the EU, which she wants to begin by the end of March.

 

 

Retrouvez une sélection d’ouvrages sur le sujet :

unleashing_demonsUNLEASHING DEMONS: THE INSIDE STORY OF BREXIT de Craig Oliver disponible à la cote 2-1021-1 OLI

This book is based on detailed notes which tell the story of every key moment from the decision to call a referendum to the subsequent civil war in the Conservative Party and the aftermath of the shock result.

 

 

 

Brexit how Britain left Europe.jpgBREXIT: HOW BRITAIN LEFT EUROPE de Denis MacShane disponible à la cote 2-1021-1 MAC

HOW COULD THIS HAVE HAPPENED? On 23 June 2016, UK voters elected to leave the European Union. The result was perhaps the biggest bombshell in modern British political history. In this edition of Denis MacShane’s, the former Europe Minister reveals the full story behind Britain’s historic EU Referendum decision. Denis MacShane was the only senior Remainer to have called the EU Referendum result correctly and his book provides the essential context to the new political and economic landscape of Brexit Britain.

 

la-fin-de-leuropeLA FIN DE L’EUROPE : L’UNION AU DEFI DU BREXIT d’Olivier Lacoste disponible à la cote 2-1021-1 LAC

Passant en revue les fondations et les principes de la construction européenne, l’essai démontre qu’ils contenaient en germe les défauts qui ont mené à la crise grecque ainsi que des menaces de dislocation. Différentes réalisations de l’Europe sont ensuite analysées pour mettre en lumière leurs insuffisances et les facteurs de désunion qu’elles représentent. Des axes d’évolution sont proposés.

Focus sur le GROWTH HACKING

Kezaco ?

wikipedia-logo_1Selon Wikipédia, le terme Growth hacking veut littéralement dire “bidouiller la croissance”.

La définition simple de ce terme serait : Ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer rapidement et significativement la croissance d’une start-up.

Concept importé des États-Unis, le mot apparaît en 2010, son créateur est Sean Ellis, le fondateur de https://growthhackers.com/. Le growth hacker tente d’optimiser les metrics AARRR (L’acquisition, l’activation, la retention, le referral et bien sûr le revenu) par tous les moyens, en mettant en place des expériences jusqu’à ce qu’il trouve la ou les pistes qui permettent de faire grossir sa start-up et puis les automatise/les systématise.

Le Growth Hacking est utilisé, notamment, par les entreprises de e-services suivantes Airbnb, Facebook, Dropbox, Groupon, Instagram, LinkedIn, Pinterest, Twitter, Udemy, YouTube, etc.

 

Pour aller plus loin…

Nous avons sélectionné pour vous quelques documents pour approfondir le sujet.

 

In moving from execution to optimization in your marketing journey, Anita Newton says it is time to think like a data scientist. Learn how growth hacking can turn your business into a customer acquisition machine.

 

 

Nos ressources

La bibliothèque vous propose une sélection d’ouvrages sur le sujet.

business-books-of-2015-7-day-startup-growth-hacker-marketing-by-ryan-holidayGROWTH HACKER MARKETING de Ryan Holiday disponible à la cote 4-602 HOL

Growth hackers believe that products and businesses should be modified repeatedly until they’re primed to generate explosive reactions. Ryan Holiday explains the new rules and provides valuable examples and case studies for aspiring growth hackers.

 

 

galaxy

THE GROWTH HACKER’S GUIDE TO THE GALAXY: 100 PROVEN GROWTH HACKS FOR THE DIGITAL MARKETER de Mark Hayes et Jeff Goldenberg disponible à la cote 4-602 HAY

What you will learn : 1. The Most Effective Tools, Software, and Technology in the Galaxy for Digital and Startup Marketers, 2. 100 Must-Know Growth Hacks to Take your Business to the Next Level, 3. Insider Info from Leading Startups Showcasing the Best Growth Hacks Ever Conceived

 

ultimate-question-2-0THE ULTIMATE QUESTION 2.0: HOW NET PROMOTER COMPANIES THRIVE IN A CUSTOMER-DRIVEN WORLD de Fred Reichheld disponible à la cote 4-62 REI

Authors explains how practitioners have built Net Promoter into a full-fledged management system that drives extraordinary financial and competitive results. Reichheld defines the fundamental concept of Net Promoter, explaining its connection to your company’s growth and sustained success, presents the closed-loop feedback process and demonstrates its power to energize employees and delight customers