Elon Musk: Tesla, SpaceX and the quest for a fantastic future d’Ashlee Vance

Ashlee Vance est un écrivain et chroniqueur américain, spécialisé dans les technologies.

Ashlee Vance

Après un premier livre en 2007 retraçant l’histoire de la Silicon Valley, il consacre en 2015 une biographie à l’ingénieur-entrepreneur Elon Musk. Le livre, intitulé Elon Musk: Tesla, SpaceX and the quest for a fantastic future, est aujourd’hui traduit dans une quarantaine de langues.

Rédigé à partir de plus de 30 heures de conversation entre l’auteur et le multimilliardaire, le livre d’Ashlee Vance permet d’en savoir davantage sur l’itinéraire de celui que le New York Times considère comme le plus important entrepreneur du monde.

Dans un entretien de 2015, Vance évoque la genèse de son livre et la manière dont se sont déroulés ses échanges avec Musk :

Né en Afrique du Sud en 1971, Elon Musk déménage au Canada à 17 ans avant de partir pour les États-Unis, où il étudie la physique et l’économie. En 1995, il crée sa première entreprise, Zip2. Il est aujourd’hui à la tête de plusieurs sociétés dont Tesla, SpaceX et SolarCity. Ses objectifs principaux ? Lutter contre le réchauffement climatique et le risque d’extinction de la race humaine.

Invité d’une conférence TED en 2013, Musk répond aux questions de Chris Anderson au sujet de ses multiples projets. Il évoque notamment la possibilité d’envoyer des humains sur Mars dans un avenir proche :

Ce livre vous intéresse ? Il vous attend au Learning Center à la cote 4-1731 VAN.

Advertisements

La mer est l’avenir de la France de Jean-Marie Biette

arton3332D’abord, je vous souhaite à tous une excellente année 2018, pleine de douceur mais aussi de réussite.

J’ai sélectionné un essai de géopolitique et de commerce international pour bien commencer l’année.

Il s’agit d’un plaidoyer argumenté pour la constitution d’une politique maritime française. La France est à la peine et n’exploite pas ses ressources qui pourraient constituer des leviers de croissance dans le futur. L’auteur tente de nous convaincre de la mise en place d’une politique à la hauteur des enjeux. Jean-Marie Biette est journaliste et secrétaire général du pôle mer du groupe Ouest-France.

 

11 millions de kilomètres carrés, c’est le « terrain de jeu » français c’est-à-dire la superficie du territoire maritime national, soit le 2ème territoire maritime mondial.

Effectivement, la première chose est le transport maritime. Il faut réaliser que 90 % des biens d’équipement s’échangent par la mer. La maritimisation, c’est-à-dire le processus conduisant les littoraux d’un grand nombre de pays à prendre une part de plus en plus importante dans l’économie, est devenue une nécessité.

La mer est également un enjeu crucial pour l’économie de demain : source de médicaments via le plancton, de nourriture (aquaculture), terres rares riches en silicium nécessaire à l’économie numérique, etc.

Enfin, le pays dispose déjà d’entreprises performantes et reconnues comme CMA-CGM (affrètement maritime), les chantiers de l’Atlantique (construction navale), Naval Group (industrie navale de défense), etc.

Le livre est disponible à la cote 9-1131-211 BIE.

 

Jean-Marie Biette nous parle de son livre.

 

Voici le résumé de l’éditeur :

Doté d’un riche passé maritime, la France détient aujourd’hui le deuxième patrimoine maritime mondial, derrière les États-Unis.

Pourtant, notre pays ne possède ni ministère de la Mer, ni politique maritime digne de ce nom, alors que la mer reste l’un des seuls relais de croissance crédibles pour la France. En effet, les énergies maritimes renouvelables sont considérées comme l’or noir du futur. Pourquoi la France, malgré ses atouts et son potentiel, n’a-t-elle encore réalisé qu’une timide apparition sur la scène maritime mondiale ?

Qu’il s’agisse de la pêche, du réseau portuaire, de la Marine nationale, ou même du développement d’une véritable politique écologique autour du littoral, Jean-Marie Biette revient  sur les enjeux déterminants pour une nouvelle prise de cap… et sur les failles des gouvernements successifs.

Si la France ne veut pas boire la tasse, il n’est que temps pour elle de se tourner, enfin, vers le large.