La traque des lanceurs d’alerte de Stéphanie Gibaud

1200px-Stephanie_Gibaud

 

Le 26 octobre, HEC Paris reçoit la lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud, l’occasion de se pencher sur son parcours et ses publications.

En poste comme responsable des relations publiques chez UBS France à Paris, elle a joué un rôle décisif en dénonçant dès juin 2008 les pratiques de blanchiment de fraude fiscale en bande organisée de son entreprise. Depuis, elle a reçu le prix “Anticor” et a été nominée pour le prix Sakharov en 2015.

Figure de proue des lanceurs d’alerte français, elle milite pour leur protection en France et à l’étranger.

 

Voici quelques documents qui illustrent le sujet :

Dans LA GRANDE INTERVIEW, Stéphanie de Muru reçoit Stéphanie Gibaud auteur du livre «La traque des lanceurs d’alerte». En dénonçant les malversations orchestrées par la banque UBS qui l’employait, cette lanceuse d’alerte a permis à la France de récupérer 12 milliards d’euros et de mettre la main sur 38 000 comptes offshore. Aujourd’hui Stéphanie Gibaud n’a plus d’emploi et vit avec le RSA.

 

logo-le-mondeLe Monde propose un article intitulé Snowden, Deltour, Manning… Que deviennent les lanceurs d’alerte ?

Dans cet article , le quotidien explique d’où vient le terme de “Lanceur d’alerte”, détaille les affaires à l’origine des scandales et le parcours chaotique et différent de 6 lanceurs d’alerte.

 

La Bibliothèque met à votre disposition les deux livres de Stéphanie Gibaud à la cote 5-3135 GIB.

index716DCZy0sfL

Advertisements